Outils pratiques

Colloque

Mémoires des guerres civiles (Cholet, juin 2019)
Appel à communication pour le colloque Mémoires des guerres civiles (11-12 juin 2019 à Cholet)

Organisateurs :
Les Anneaux de la Mémoire (Nantes) et le Musée d’Arts et d’Histoire de Cholet.
En partenariat avec le CRHIA (EA 1163) de l’Université de Nantes et le Lémic de l’Université Catholique de l’Ouest (Angers).

Le présent colloque s’inscrit dans le programme « Loire des Lumières » porté par l’association Les Anneaux de la Mémoire et prend appui sur l’exposition itinérante « Grâce aux prisonniers ! Bonchamps et David d’Angers, Lumières sur un chef d’œuvre », organisée par les Anneaux de la Mémoire, à Saint-Florent-le-Vieil, Saint-Sébastien-sur-Loire, Cholet et Angers (entre juin 2018 et juin 2020).
Des événements historiques ont laissé leurs traces profondes dans l’histoire locale ou régionale, sans, pour autant, que la France ne les intègre pleinement dans son histoire « nationale ». Des communautés peuvent ainsi avoir le sentiment d’être des « oubliés » de l’Histoire de France. Ce colloque vise à proposer un bilan sur ce rapport particulier entre Histoire et mémoires, entre « devoir de mémoire » et nécessité de l’oubli, « ressentiment mémoriel » et « construction de la Nation ».
Les guerres de Vendée serviront de point de départ du colloque sur les mémoires autour des guerres civiles. Ce colloque a pour objectif de croiser les mémoires des guerres civiles sur des aires géographiques assez vastes, européenne voire atlantique (par exemple l’Irlande, l’Europe de l’Est, les Etats-Unis, avec la guerre de Sécession par exemple, les guerres d’indépendance, l’histoire coloniale). Il s’agira de comparer les mémoires sur le long terme, des années 1800 jusqu’à nos jours, et d’aborder la question par des croisements méthodologiques interdisciplinaires. L’histoire, l’histoire de l’art, la sociologie, la littérature… seront ainsi mobilisées.

Trois thématiques principales peuvent être dégagées.

1 - Construction et actualités des mémoires dans nos sociétés contemporaines
Quelles formes prennent la construction des mémoires ? Quels sont les mécanismes à l’œuvre dans cette construction ? Quelles sont les méthodes que l’historien, le sociologue, l’historien de l’art, l’archéologue… peuvent mobiliser ? Par exemple, les œuvres d’art participent-elles à conforter ou à contester les événements ?

2 - Instrumentalisation des mémoires
Comment les mémoires sont-elles instrumentalisées ? Il sera évoqué le rapport du politique au passé, de la légitimité des chercheurs, de la frustration des communautés face à leur ressenti de contestation de leur identité. Comment mesurer la distance entre une mémoire nationale qui se veut consensuelle et une mémoire locale qui se sent dominée et marginalisée ? Peut-on s’affranchir des mémoires figées par le temps ?

3 - Filiation et transmission des mémoires
Les enjeux de mémoire posent aussi les questions de la refondation d’une société après un épisode douloureux de son histoire. La transmission de cet événement traumatisant sur plusieurs générations est-elle puissante, sélective ou, à l’inverse, obsédée par une restitution globale ? La filiation est-elle possible à établir ? Elle passe par la reconstruction des individus par la mémoire. Les jeux d’échelles entre Nation, communautés et individus seront ici à mettre en valeur. Ils soulignent la responsabilité collective ou individuelle d’un pays en reconstruction à prendre en compte, sélectionner, commémorer, oublier une partie du passé. Nos sociétés contemporaines ont-elles toujours conscience de l’actualité, parfois douloureuse, des mémoires ? L’oubli est-il une condition nécessaire à la construction de la mémoire ?

La nature pluridisciplinaire de ce colloque permettra de croiser plusieurs approches méthodologiques. Les communications donneront lieu à une publication rapide. Merci de prévoir un texte abouti le jour même de votre intervention.

Les propositions (pas plus de 500 mots) et une courte biographie sont à envoyer au comité scientifique par l’intermédiaire de Mme Anne Rolland-Boulestreau de l’Université Catholique de l’Ouest avant le 28 septembre 2018.
Adresse mail : arolland@uco.fr

Comité d’organisation : Barbara Chiron, Anne Rolland-Boulestreau, Éric Morin, Bernard Michon.

Comité scientifique :
- Benoît Carteron, anthropologue et ethnologue, maître de conférences à l’Université Catholique de l’Ouest d’Angers ;
- Anne Esnault, historienne de l’art, directrice des musées d’Angers, conservateur du patrimoine ;
- Jean-Clément Martin, professeur émérite en histoire contemporaine à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne ;
- Pascale Martinez, historienne de l’art, professeur en histoire des arts en CPGE ;
- Bernard Michon, maître de conférences en histoire moderne à l’Université de Nantes, membre du CRHIA et des Anneaux de la Mémoire ;
- Éric Morin, historien de l’art, directeur des musées de Cholet, conservateur du patrimoine ;
- Anne Rolland-Boulestreau, maître de conférences en histoire moderne à l’Université Catholique de l’Ouest d’Angers ;
- Gwénola Sebaux, professeur en civilisation allemande à l’Université Catholique de l’Ouest d’Angers ;
- Elisabeth Verry, directrice des Archives départementales de Maine-et-Loire.

Société archéologique et historique de Nantes et de Loire-Atlantique • 18 rue Voltaire • 44000 Nantes • France • Tél. : 02 40 73 25 79 • Contact

Creasit, création site internet Nantes 44